Coatréven

  • Coatréven
  • Coatréven
  • Coatréven
  • Coatréven
  • Coatréven
  • Coatréven

Accueil du site > Tourisme > Patrimoine local

Patrimoine local

L’église Saint-Pierre

Elle date pour l’essentiel du XVIIIème siècle. Le porche (1730) et le clocher (1743) ont seuls été inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques le 20 janvier 1926.

A l’intérieur, le visiteur pourra découvrir un maître-autel surmonté d’un beau retable de la fin du XVIIe représentant la scène de l’Assomption. Un deuxième autel de 1696 également surmonté d’un retable se trouve dans le transept nord. Les deux retables ont en commun l’incrustation d’ossements à leurs angles.

Le clocher-pignon à balustrade de 1743, desservi par une tourelle d’escalier et surmonté d’un dôme, est un élément architectural typiquement trégorois. L’église conserve par ailleurs son enclos paroissial en granit et son cimetière, qui comprend la tombe de l’abbé Rumeur, considéré comme un saint homme. Eglise Saint-Pierre

La chapelle Notre-Dame-de-Lochrist

La présence d’un village et d’une chapelle portant le nom de Lochrist est fréquemment liée à l’existence d’ordres militaires sur le site. Il semble, en outre, que les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem possèdent rentes et héritages au lieu-dit Prat-Ledan. La chapelle actuelle date de 1852. Il s’agit d’une reconstruction de l’ancienne chapelle édifiée par les seigneurs de Botil au cours du XV ème siècle. Cette chapelle possède un chevet à pans coupés aveugles. Lors de sa reconstruction une partie des fenestrages a été réutilisée dont des fragments de vitraux classés aujourd’hui par les Monuments historiques. En 1920 d’importants travaux de restauration ont été entrepris et le produit de plusieurs kermesses a permis de refaire la toiture dans les années 1960. En 1996 la commune a pris en charge la restauration de cette dernière, du porche et du clocher. Le bâtiment était ainsi sauvé.

En 1999 la municipalité, compte tenu de l’état de délabrement des vitraux, a décidé de les restaurer avec le soutien de la Direction Régionale des Affaiores culturelles et des dons reçus de particuliers. Les deux anges, une sainte femme, Saint Christophe, trois évangélistes dont Saint Luc et autres fragments du XV ème siècle ont ainsi été mis en valeur en les répartissant entre les trois vitraux. chapelle lochrist



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF